A A A

Spotlight

Martin Dupras, Fellow de l’IQPF et nouveau président de FP Canada

Nommé Fellow de l'IQPF en 2020, Martin Dupras se distingue par son parcours exceptionnel dans le milieu de la planification financière et par l’équilibre de vie qu’il atteint en jumelant plusieurs passions. Très connu dans l’industrie pour son expertise et son implication, il est parmi les Québécois les mieux placés pour contribuer à l’avancement de la profession et mettre en valeur le savoir québécois en la matière. Il pourra d’ailleurs continuer sur ce chemin à titre de président du conseil d’administration de FP Canada.

La planification financière comme ancrage pour exploiter ses divers talents

Lorsqu’il a quitté le milieu corporatif en 2010 après 20 ans de carrière en actuariat, la décision était risquée, avoue-t-il. « Je ne regrette rien. La liberté que ce statut me confère en vaut le coup. Et par liberté, je veux dire la liberté de penser, de choisir mes clients et mes mandats. J'accorde énormément de valeur à cette liberté. »

Martin Dupras s’est façonné une carrière très stimulante et une réputation enviable dans le monde de la planification financière avec une expertise « dans tout ce qui touche la retraite ». Son engagement professionnel et son rôle de formateur financier font de lui un professionnel d’avant-garde. Avoir pu acquérir une perspective globale quant à l’évolution de la profession lui sert d’atout pour contribuer à l’avancement de celle-ci. « Je vois ce qui se fait dans le monde entier. Je peux vous affirmer que notre niveau d’expertise au Québec est très avancé. »

Imaginer l’avenir de la profession

« Oui, dit Martin Dupras, notre profession va changer avec l’arrivée des nouvelles technologies. La finance comportementale dans le contexte du conseil financier ouvre par ailleurs de nouvelles portes qui nous permettront de nous rapprocher davantage de nos clients. Nos conseils vont devenir encore plus pertinents et notre approche, plus personnalisée. »

Oui, certaines tâches seront prises en charge par des robots. Tant mieux, mais le robot ne pourra jamais penser comme un humain. « Un conseiller typique qui sert 300 clients aujourd’hui sera en mesure d’en servir 800 ou 1 000 dans 20 ans. Libéré du travail clérical, il pourra se concentrer sur son rôle-conseil. »

S’intéresser à la gouvernance, une formule gagnante pour redonner

En 2012, Martin Dupras est invité à faire partie du conseil d’administration de la Fondation québécoise pour le cancer. « J'ai vite compris que j’étais tombé dans une potion. Cette expérience a été marquante et m’a placé sur un chemin qui m’a permis au fil des ans de redonner à ma communauté. »

Il prend très à cœur son travail en gouvernance, qui fait partie intégrante de son emploi du temps. « Avoir de l’impact de cette façon me donne beaucoup de satisfaction. Je suis flatté de la reconnaissance de mes pairs. Je suis très fier d’être le premier québécois à présider FP Canada, et j’envisage mon mandat avec beaucoup d’enthousiasme. » Il ne nous reste qu’à lui offrir le mot de Cambronne.


Vous connaissez un Pl. Fin. qui se démarque? Contactez Liette Pitre afin de présenter cette personne en tête d'affiche à vos collègues dans l'un de nos prochains numéros.