A A A

Tête d'affiche : Hadi Ajab ou l'homme qui a appris à écouter

Né au Liban, Hadi Ajab obtient en 2003 une bourse d'excellence pour poursuivre ses études universitaires au Québec. Passionné des chiffres et de la finance, il termine sa maîtrise en économie financière à l'UQAM tout en étant bénévole pour une candidate élue aux élections fédérales. En travaillant 5 ans avec elle, il acquiert une expérience déterminante qui lui permettra non seulement de s'intégrer dans sa patrie d'adoption, mais également de mieux comprendre la culture et les gens d'ici.

Une culture du service

Hadi Ajab a ainsi développé une culture du service : il a découvert l'importance des gens et appris à les écouter. « En politique, c'est l'écoute qui fait la différence entre la réussite et l'échec. Il faut de la pratique pour écouter, pour faire une différence », explique-t-il.

De clients à ambassadeurs

Fort de ce bagage multidisciplinaire, il a d'abord mis son expérience au service d'une institution financière, où il est devenu planificateur financier en 2013. En 2015, il choisit de se joindre au Centre Financier Carrefour. Son indépendance lui permet d'accorder davantage de temps aux clients et de créer des relations durables. « Mon expérience m'a appris que le meilleur développement des affaires, c'est de bien servir nos clients, qui deviennent des ambassadeurs. »

C'est ainsi qu'il aborde la relation client avec ses 3 types de clientèle : les professionnels, les jeunes familles et les personnes qui approchent de la retraite. Lorsqu'il s'adresse à ces derniers, il considère que ses clients savent bien ce qu'ils veulent. Selon Hadi Ajab, à cette étape de leur vie, ses clients sont conscients de leurs moyens, de leur rythme de vie. Il est alors plus facile de quantifier leurs rêves et de les aider à atteindre leurs objectifs.

Les jeunes familles présentent un défi différent. Elles manquent de temps, utilisent davantage la technologie et effectuent diverses recherches pour obtenir de l'information. Son rôle consiste alors à relier différents faits à la situation particulière de ses clients, à faire la part des choses. C'est en faisant ces rapprochements, avec des exemples concrets, que le travail du planificateur financier prend tout son sens.

Trouver l'équilibre

« Je suis un planificateur financier de terrain. Je veux mettre à profit l'expertise que j'ai acquise de façon concrète. Pour ce faire, je valorise l'équilibre. Il faut trouver une solution réaliste qui puisse être soutenue dans le temps. »

Vous connaissez un Pl. Fin. qui se démarque? Contactez Liette Pitre afin de présenter cette personne en tête d'affiche à vos collègues dans l'un de nos prochains numéros.